Nicolas Lechner, Président de Gänzeliesel, réagit à la décision de la ville de Strasbourg

L’association Gänzeliesel a appris la décision de la ville de Strasbourg de bannir le foie gras de ses réceptions officielles. Une telle annonce, à l’ouverture des marchés de Noël en Alsace, montrant du doigt unr profession artisanale, désole les petits producteurs.

Le foie gras au coeur de l’histoire et du patrimoine culturel et gastronomique
D’abord parce que le foie gras fait partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France depuis 2006 (Article L654-27-1 de la Loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006), qu’il fait partie des specialités ayant permis la reconnaissance de la gastronomie francaise au patrimoine immatériel de l’Humanité, ensuite parce que de Jean-Pierre Clause aux grands chefs alsaciens, de Hansi, Spindler à la Gänzeliesel du Parc de l’Orangerie, son histoire est liée à celle de l’Alsace et de Strasbourg.

Le foie gras fermier, une production locale et éco-engagée
Ensuite, parce qu’une telle décision cible à l’aveugle une profession, des artisans, des familles qui ont fait le choix de l’eco-responsabilité, de la modernité dans le respect des traditions. Les producteurs alsaciens de foie gras fermier ont fait le choix du 100% local, tant en matière d’élevage que de transformation. Ils cultivent l’excellence et l’exigence, s’appuient sur des circuits courts pour la diffusion de leurs produits, garantissent des pratiques d’élevage vertueuses.

Pas d’amalgame, une main tendue
L’association Gänzeliesel invite la maire de Strasbourg à ne pas pratiquer d’amalgame et à se libérer des groupes de militants, à venir découvrir les petits producteurs d’Alsace et leurs pratiques responsables, à visiter ces fermes et exploitations qui produisent aujourd’hui un mets qui concourt à l’attractivité de l’Alsace et de la capitale européenne, un mets apprécié par celles et ceux qui soutiennent ainsi vraiment les petits producteurs et leurs circuits courts.

Nicolas Lechner, président de l’association Gänzeliesel
Communiqué dans l’Est Agricole le 3 décembre 2021

Les trois présidents des Chambres consulaires alsaciennes et Josiane Chevalier, préfète de la Région Grand Est, ont apporté leur soutien aux producteurs de foie gras fermier d’Alsace, représentés par Nicolas Lechner et Gilbert Schmitt, de l’association Gänzeliesel.

Les membres de l’association Gänzeliesel sont à la fois éleveurs et transformateurs. En maîtrisant l’ensemble de la chaine de production, ils s’engagent autant sur le bien-être animal avec des pratiques d’élevage vertueuses (élevage en plein air, alimentation à base de céréales sans OGM, pas d’utilisation d’activateurs de croissance) que sur la transformation des foies. En 2010, en créant la marque Gänzeliesel, 11 producteurs alsaciens de foie gras fermier ont souhaité redonner ses lettres de noblesse à un mets prestigieux chargé d’une histoire reliée à l’Alsace, en associant sa production à un cahier de charge exigeant tant au niveau de l’élevage que de la transformation.